Institut Xin'an école de Qigong

Tuina, le massage traditionnel chinois

La médecine chinoise est la seule médecine traditionnelle à être officiellement reconnue par l’OMS. Sa pratique, inchangée depuis des millénaires, se fonde sur la circulation d’un fluide appelé Qi, caractère que l’on traduit habituellement par « énergie » mais qu’il faudrait pourtant plus exactement nommer « souffle ». Les quatre piliers fondamentaux de la MTC (médecine traditionnelle chinoise) s’appellent : acupuncture et moxibustion (Zhenjiu), pharmacopée (Zhongyao), massage et mobilisation (Tuina), soins énergétiques (Qigong). La MTC est aujourd’hui pratiquée dans quasiment tous les pays du globe. Les derniers états à avoir légitimé sa pratique sont la Colombie Britannique, le Portugal et l’Autriche… à quand le tour de la France ?

Le massage Tuina est attesté depuis la plus haute antiquité. L’Empereur Jaune, le fondateur mythique de la civilisation chinoise, ne dit-il pas : « La région du Centre est un pays plat et humide, c’est là que Ciel et Terre engendrent la création. Ses habitants ont un régime varié et ne travaillent pas durement. Leurs maladies sont surtout des paralysies, des spasmes et des fièvres dont le traitement électif est le massage, la mobilisation et la gymnastique, méthodes originaires du Centre. Le sage doit être éclectique dans ses pratiques thérapeutiques. Chaque maladie demande, pour être soignée, une technique particulière. User de toutes les méthodes permet de guérir toutes les maladies, mais il faut choisir la méthode appropriée à la maladie, c’est là le fondement de l’art du médecin. »

On constate, en lisant ce passage du Neijing, que le massage Tuina fait partie des « armes » thérapeutiques du médecin chinois et qu’il est même plus particulièrement indiqué dans certaines pathologies. A l’heure actuelle en Chine, le malade choisi sa médecine, traditionnelle ou « occidentale ». S’il opte pour la tradition, il doit encore se déterminer pour la méthode qu’il juge la plus appropriée et qui lui convient le mieux.

Le massage Tuina utilise naturellement les réseaux énergétiques et leurs portes d’accès (méridiens et points dits « d’acupuncture »), pourtant sa spécificité première réside peut-être encore davantage dans les techniques manuelles qu’il utilise. Nous n’en citerons ici, pour l’exemple, que deux - Gunfa et Zhenfa – qui n’ont aucun équivalent dans les autres méthodes de massages

Gunfa est une pratique qui consiste à masser le corps du patient comme pourrait éventuellement le faire un rouleau (mais qui ne peut en aucun cas être remplacée par un quelconque outil). Elle consiste donc en un mouvement rotatoire de la main et plus particulièrement du poignet. Cette technique, remarquablement efficace pour dissoudre les obstructions (et donc les tensions) énergétiques, est la gestuelle la plus représentative du Tuina puisqu’il suffit en Chine de la mimer pour être reconnu comme masseur.

La technique de Gunfa

Tuina technique de Gunfa

Zhenfa signifie : technique vibratoire. C’est une autre technique majeure et originale du massage Tuina. Par cette méthode le praticien énergétise le corps du patient, il s’agit donc avant tout d’une technique de tonification. Elle consiste en une mise en circulation du Qi interne d’un thérapeute qui sollicite son énergie, la met en circulation et la transporte dans son bras. Cela se concrétise par un mouvement vibratoire de la main extrêmement puissant et rapide. On estime sa vitesse à plus de 600 pulsions minute. C’est cette vélocité qui permet au Qi de passer des mains du thérapeute au corps du patient.

Zhenfa sur le point Baihui

 Zhenfa sur le point Baihui 

Le massage traditionnel est une technique majeure en pratique clinique de la médecine chinoise. Aujourd’hui, comme autrefois, le masseur des Souffles internes utilise seulement ses mains pour restaurer la santé et ramener l’équilibre physique et mental chez son patient. Toutes les pathologies sont fondamentalement accessibles au massage Tuina, même si certaines y sont plus classiquement associées. 

Mentions légales | Imago-design